LA REGLE DES 5 SECONDES de Mel Robbins

Règle des 5 secondes

Hello my friends !

Y a quelques temps ça, je dirais même pas loin d’un an ? Nan, quand même pas. En même temps le temps passe tellement vite mon dieu.

Ce jour là j’avais eu le courage de faire un live. Défi lancé par ma coach de l’époque.

J’avais réussi, c’était cool. Mais j’avais passé 20 minutes avant d’appuyer sur le bouton. Ce que j’ai expliqué pendant le live.
Une personne m’avait entendue parler de la peur que j’avais eu avant d’enclencher le live et elle m’avait demandé mon adresse pour m’envoyer un livre sur le sujet.

La Règle des 5 secondes de Mel Robbins : Apprenez à passer à l’action en cinq seconde top chrono et devenez enfin la personne que vous rêvez d’être.

Alors bah je l’ai lu hein, même si j’ai mis un peu de temps à le faire.

Niveau bouquin, c’est pas mon préféré. je ne doute pas de l’efficacité de cette règle. Finalement c’est un peu les segments de 10 secondes qu’on retrouve dans L‘argent n’est pas le problème, c’est vous …Ou un peu. Enfin j’ai l’impression, mais au niveau du bouquin je trouve qu’on a quand même peu de valeur et une sacrée quantité d’exemples, de témoignages que j’ai sautés pour la plupart. Parce qu’au bout d’un moment c’est redondant.

Alors commençons par le début.

Déjà j’ai appris, ou plutôt ré-appris, que le mot courage venait du mot COEUR. Pas étonnant qu’il faille du courage pour écouter son coeur !

Enfin non c’est pas exactement ça que je voulais dire. Mais voilà, écouter son coeur demande souvent du courage. Du coup ça fait sens. Bref on s’en fout !

QU’EST CE LA REGLE DES 5 SECONDES ?

« La règle des 5 secondes est un outil de métacognition validé par la recherche qui enclenche un changement de comportement immédiat et durable. La métacognition est la capacité de comprendre ses propres mécanismes mentaux. Dans le cas précis de la règle, il s’agit d’une technique qui permet de devancer le fonctionnement du cerveau et de laisser le champs libre à la réalisation de nos objectifs profonds. »

COMMENT UTILISER LA REGLE DES 5 SECONDES ?

La règle est simple à utiliser.

Utilisez là chaque fois que vous instinct vous pousse à agir pour réaliser un objectif ou à réaliser un engagement ou chaque fois que vous hésitez à faire quelque chose que vous savez que vous devez faire.

Commencez par faire intérieurement le décompte 5-4-3-2-1. Le décompte vous aide à vous concentrer sur l’objectif ou l’engagement que vous visiez et à éloigner le soucis, pensées et craintes qui occupent votre esprit.
Aussitôt que vous atteignez le chiffre 1, BOUGEZ. C’est tout.

Le décompte calmera votre esprit.  Comptez et bougez sont des actions.

En vous habituant à agir au moment ou vous avez normalement tendance à vous laisser arrêter par la pensée, vous déclencherez un processus de changement concret.

Le décompte a plusieurs effets simultanés :

  • Vous détournez de vos soucis
  • Canaliser votre attention sur ce que vous devez faire
  • Vous poussez à agir et interrompre votre habitude d’hésiter, de ressasser vos pensées et de réfréner l’action.

**********

A priori il y aurait toutes sortes de règles des 5 secondes dans le monde :

5 secondes pour manger des aliments tombés au sol avant qu’ils ne deviennent toxiques.

5 secondes au basket pour passer le ballon à ses partenaires en cas de remise en jeu

5 secondes pour tester la chaleur de la chaussée avant d’aller promener son chien

Ah bon…point de vue intéressant.

Dans quel cas utiliser la règle ?

Modifier son comportement / Se doter du courage nécessaire pour agir au quotidien / Contrôler son esprit

Comment quelque chose d’aussi simple peut fonctionner ?

En gros, le cerveau vous pousse à ressasser indéfiniment vos pensées. Or, dès que vous tombez dans ce piège, vous devenez prisonnier de vos pensées.
Votre cerveau use d’innombrables tactiques pour vous détourner de l’action. C’est la raison neurologique pour laquelle il est si difficile de changer.

Le changement nous demande d’accomplir des actions qui provoquent incertitude, angoisse et peur de l’inconnu. par sa fonction, le cerveau vous empêche d’exécuter les actions qui nécessite le changement.

Le cerveau a peur de tout ce qui est incertain, stressant ou nouveau, et va par conséquent déployer toutes sortes de moyens pour vous persuader de ne rien faire.

Ce mécanismes imprimés au plus profond de nous-mêmes déclenche rapidement un processus d’hésitation. C’est précisément pourquoi vous devez agir rapidement pour vous extirper de ce mécanisme.

Avant d’entreprendre une action qui nous semble difficile, incertaine ou effrayante, nous hésitons.
Cette hésitation c’est le baiser de la mort. Cette petite hésitation déclenche un processus mental dont la fonction est de bloquer l’action.

Le mouvement physique est l’élément le plus important de la règle. Le mouvement entraîne un changement physiologique auquel l’esprit obéit.

Plus nous pensons, plus l’urgence d’agir s’amoindrit.Nous sommes passés maîtres dans l’art de nous leurrer pour nous dérober à l’action.  Voilà pourquoi nous devons agir rapidement. Nous devons nous libérer de nos excuses avant d’être piégés par notre esprit.

***

La plupart des gens ne prennent pas conscience que des schémas de pensée comme le souci, le doute et la crainte sont uniquement des habitudes, et ils continuent à s’y plier sans s’en apercevoir.

Pour éliminer une mauvaise habitude, il suffit de la remplacer par un modèle de comportement qu’il faut répéter encore et encore.

Le décompte 5,4,3,2,1 fait partie de ce que les chercheurs appellent « rituel de départ ».

Les rituels de départ interrompent les schémas mentaux acquis et font naître de nouveaux schémas, plus constructifs.

Vous pouvez effectivement changer vos mécanismes mentaux et vos habitudes acquises à coups de décisions prises en 5 secondes. Des décisions qui, en s’accumulant, modifient en profondeur votre être, vos sentiments et votre mode de vie.

Steph Godin a écrit quelque part que nous n’activons pas la même partie du cerveau quand nous pensons à ce qui est possible et quand nous pensons à ce qui est requis.

Je suis persuadée qu’il en est de même entre le choix du courage et la fixation sur des peurs qui nous entravent. C’est la différence entre la recherche d’une solution et l’enlisement dans le problème. C’est en passant de l’un à l’autre que nous enclenchons le minuscule déclic qui libère le mental.

Nous prenons nos décisions en fonction de nos émotions

Selon le neuroscientifique Antonio Damasio, ce sont nos émotions qui citent nos décisions dans 95% des cas. Nous sentons avant de penser et de d’agir.

Il a étudié plusieurs sujets qui avaient subi des lésions au cerveau et qui ne ressentaient plus aucune émotion. Ce qu’il a découvert est fascinant : ces sujets étaient incapables de prendre une décision.  Ils pouvaient expliquer les avantages et les inconvénients d’un choix, mais ils ne pouvaient pas faire le choix lui-même.

Chaque fois que nous devons prendre une décisions. Nous passons en revu le pour et les contre des choix possibles.  puis nous prenons une décision émotionnelle sur ce que nous ressentons.

COMMENT DEVENIR HAUTEMENT PRODUCTIF

Vous pouvez également vous servir de la règle pour mettre fin à un comportement destructeur, comme la dépendance au jeu, l’alcoolisme, la consommation de drogues, ou encore la tendance impulsive à vouloir tout gérer, à vous irrité sans raison ou à regarder en rafale des émissions de télévision. Lancez simplement le décompte. Comme tout changement, la démarche est simple, mais pas nécessairement facile.

Il y a 3 domaines de changements qui apparaissent dans les emails qui reçoit l’auteur :

  • Apprendre à améliorer sa santé, ou son bien-être.
  • Apprendre à accroître sa productivité
  • La procrastination

Du coup je vais passer directement à la procrastination car c’est un sujet qui m’intéresse.

Pas que le reste ne m’intéresse pas, mais pour la santé, nous avons des photos avant/après de personnes qui ont perdu du mois avec la règle des 5 secondes. Moi perso je suis plus jeûne Intermittent pour ça et je n’ai pas besoin de décompte.

Y a ceci dit un passage sur le fait de repousser les distractions envahissantes et sur la routine matinale qu’elle applique. Je reviendrai aux routines matinales, mais d’une manière plus complète, car je trouve ça intéressant. Donc passons à la suite pour le moment.

« Pour commencez, commencez », j’ai toujours aimé cette petite phrase.

LA PROCRASTINATION

Alors j’ai bien aimé ce passage du livre, car le paragraphe sur la procrastination productive m’a bien plu. Et ça aussi je pense que je ferai quelque chose sur le sujet.

Procrastination

Puis elle nous parle de la procrastination destructrice, celle que l’on connaît tous. Quand on remet à plus tard ce qu’on a pas envie de faire.

Elle fait ensuite le lien entre la procrastination et le stress.

A priori, d’après le professeur de psychologie Timothy Pychyl étudie le phénomène de stress depuis plus de 20 ans. Selon lui, la procrastination ne vise pas à éviter le travail à faire, mais à éviter le stress. C’est un désir subconscient de ressentir un bien-être immédiat en vue d’évacuer une partie de son stress.

Donc si nous reportons toujours les choses à plus tard, c’est que nous sommes stressés.

Pardonnez-vous

qu’ils nous disent. Pardonnons nous de procrastiner, première chose à faire. Ne pas s’en vouloir.

2ème étape, et celle ci je la trouve très intéressante. Il s’agit également d’un protocole PNL que je trouve sympa et que je refais faire assez souvent.

Que ferait votre moi futur ?

L’équipe du professeur Pychyl a réalisé des recherches sur les relations entre notre moi réel dans le présent et notre moi anticipé dans le futur. Ce qui est intéressant dans ces recherches, c’est que la visualisation de notre moi futur nous donne l’objectivité nécessaire pour faire agir notre moi présent.

C’est sans doute pourquoi les tableaux de visualisation sont si efficaces, parce qu’ils vous demandent d’anticiper la personne que vous allez devenir, ils vous aident à gérer le stress qu’expérimente votre moi présent.

La dernière étape, vous l’aurez compris, c’est d’utiliser la règles de 5 secondes pour atteindre votre moi du futur.

EXCITATION & ANXIETE

j’ai trouvé ça intéressant aussi.

Le corps ressent de la même manière l’excitation et l’anxiété. L’excitation et l’anxiété sont une seule et même chose. Toute la différence est dans le nom que leur donne votre cerveau.
Dans la mesure ou l’anxiété est un état d’excitation, il est beaucoup plus facile de convaincre votre cerveau que nous sommes emballés que d’essayer de nous calmer.

Des expériences réalisées dans divers contextes montrent que les participants qui se disent excités obtiennent invariablement de meilleurs résultats que ceux qui se disent anxieux.

(Et là on repart sur des exemples)

Ce qu’il faut retenir, ‘est que le fait de se « penser » excité ne diminue pas la sensation d’agitation qui parcourt le corps. Cela ne fait que donner à l’esprit une explication qui habilite à agir.

PENSEE D’ANCRAGE

Là aussi on est dans la PNL, les points d’ancrage.

Visualiser un dénouement heureux dans une situation. Par exemple, un rendez vous stressant, ou autre : visualisez un dénouement heureux, la personne en face est satisfaite, vous donne une accolade, vous propose un verre. Cette pensée va aider à faire disparaître la peur dès que nous sentons notre esprit y succomber.

Puis pour finir, elle nous parle de développer sa confiance en soi, et d’explorer et de découvrir notre ‘passion’, découvrir ce qu’on aime.

Je ne peux être que d’accord avec elle n’est ce pas. C’est le jour ou j’ai découvert tout ce que j’aimais faire, c’est en les réalisant au fur et à mesure que j’ai regagné aussi de la confiance, en me disant, eh je sais en faire des choses, je commençais à devenir fière de moi et avoir envie d’aller encore plus loin.

Bon j’aurais pu reprendre encore une fois les passages de Mel Robbins mais au bout d’un moment de lire 156 histoires de Pierre Paul Jacques hein.
C’est un peu le problème du livre.

Sa règle est pas mauvaise et peut effectivement nous aider dans certaines situations. Est ce que je m’en sers ? Vite zef, car à chaque fois je suis déjà debout à entreprendre des trucs quand je me dis « 5,4,3,2,1 ». après peut-être que je ne l’applique pas quand il faut. j’ai tendance à bouger perso, à me lever dès le que le réveil sonne etc…en revanche c’est toujours tendance à tout retarder doucement. Alors est ce que la règle marche dans ce cas  ?

Anyway, je trouve qu’un livre avec autant de pages pour raconter si peu….je lui mettrai quand même pas une note de foufou.

Avec tous les livres de développement personnel que j’ai lus, c’est le seul que j’ai survolé autant, et qui m’a le moins « illuminé » mes journées. Je dis ça car à souvent en lisant des bouquins j’ai des petites révélations, ou des passages si intéressants que je m’arrête dessus pour y réfléchir, là, pas vraiment. Elle reprend des choses de base et y inclut sa règle. Bon ok. Intéressant malgré tout, pour se donner le courage de commencer ce qu’on a peine à faire d’habitude.

Si vous souhaitez commander le livre : https://amzn.to/38L3KNC

Voili voilou mes amis
A bientôt pour de nouvelles lectures.

 

 

 

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :