L’environnement c’est important

saint pierre de feric

hello la compagnie créole !
je voulais vous raconter ma constatation du jour.

C’est l’été à Nice, et j’ai ouie dire que dans d’autres villes du monde aussi. C’est l’été. Donc il fait chaud. Jusque là rien d’anormal.

Moi je vis au centre de Nice. Dans un studio de 24m2. Oui je sais que beaucoup le savent parce que ce n’est pas la première fois que je le dis mais je dois le redire pour l’histoire.
Je suis située au Nord Est. Au début je voulais que mon balcon donne plein Sud. Eh ouais venant de Paris, je voulais le soleil 24/24h !! Heureusement je n’ai pas trouvé d’appartement plein Sud.

j’ai quand même le soleil jusqu’à 13h30 sur mon balcon en été. Et puis bien, genre le soleil vise l’appart. Si le flash solaire se déclare, je suis une des premières dans sa lignée.
Le matin il me réveille . “Coucou je suis là, réveille toi”.
L’hiver autant vous dire que c’est super sympa. L’été, c’est l’horreur.

Le soleil pointe direct dans ma cage à poule.
Alors j’ouvre la nuit pour faire rentrer le frais. Le matin vers 6h, je me lève, je me barricade je ferme tout. Pour garder ma fraicheur de 28 degrés dans l’appart.
Donc je me lève, je suis dans le noir. C’est super de vivre dans le Sud pour vivre dans le noir. Eh ouais je pars pas dans un bureau avec la clim vu que je bosse de chez moi.

Alors je prends mon café, dans mon placard tout noir et dégoulinante de sueur.
Jusque là, passe encore.

J’allume le PC pour faire ce que j’ai à faire….mon PC qui est d’ailleurs un Macbook Pro, non parce que ça a son importance aussi, pour la suite, il se met à chauffer, tellement chauffer que je pourrais faire cuire des cookies dessus.
Donc il chauffe, il prend de l’élan et commence à décoller. J’ai l’impression d’être dans un aéroport, à la limite pourquoi pas, les voyages me manquent…le problème c’est qu’à l’écran, bah je peux plus faire grand chose. Tout commence à ralentir à bugger, et si je ne l’éteins pas moi, il s’éteint tout seul. Il surchauffe.

Alors oui nettoyage ventilos bla bla. C’est ou les ventilos sur un machin qui fait 3mm d’épaisseur ? Sa mère.

Je me renseigne sur Macbook Pro et Chaleur, enfin j’essaie étant donné que ma page internet met à peu près 20 minutes à s’ouvrir, et je tombe sur un article officiel d’Apple, qui dit qu’au dessus de 27 degrés, le Macbook il en peut plus, trop chaud.
Purée à 1 degré près je pouvais encore bosser mais non il fait 28 chez moi.

C’est ça à peu près tous les jours depuis que les chaleurs sont arrivées et autant vous dire que ça commence à me miner le moral.
Je veux faire plein de trucs, préparer la rentrée sauf que je suis incapable de faire quoique ce soit.
Chômage technique.

Et puis à coté de ça, je pourrais peut-être me concentrer sur autre chose, mais le fait d’être dans le noir et démoralisée, autant vous dire que niveau créativité…même elle, elle s’est fait la malle.

Ce matin, encore plus que d’autres, gros coup de déprime. Je fais quoi moi ? je vais à la plage, j’ai pas envie j’ai envie d’avancer sur mes trucs !
je m’énerve et même que quelques gouttes sortent de mes yeux.

Heureusement sur Create Your Paradise, y a toujours un paradise pas trop loin.

La villa de mon chéri, dans les hauteurs de Nice. Il me suggère donc d’aller là haut. Eh ouais carrément.

Je mets donc ma maison sur le dos, d’à peu près 10 kilos, parce que quand je me déplace, j’emporte ma maison avec moi.
Le PC, 8 bouquins, 4 tarots et oracles, mes palmes, mon bol de cristal…nan je déconne mais quelques petites choses quand même, ainsi que le ukulele, moins encombrant que la guitare. Eh oui, pour mes phases de création musicale.
Et hop je pars pour Saint Pierre de Féric via les raccourcis qui montent franco le haricot. Limite j’aurais un harnais et des pics là, je sais pas trop comment s’appelle l’attirail de l’alpiniste, mais ce serait pas de trop. Enfin si quand même mais j’aime montrer l’ampleur des choses. Et maintenant je suis du Sud donc je me permets d’exagérer sur les choses. AHAHA. Oh ça va je rigole les sudistes mais…mais il est vrai quand même qu’a ré-entendre souvent les mêmes histoires, les détails augmentent toujours au fil du temps.
“on a passé 3 jours à tel endroit.” le 3 jours deviennent vite une semaine, puis 2, puis 3 si bien qu’à un moment le mec te sort qu’il a carrément vécu à un endroit alors qu’il y a passé 3 jours.
Woo eh, t’es pas de Marseille ?! (Conseil : NE JAMAIS DIRE CA A UN NICOIS)

Revenons aux nos bourgeons.
Donc, attention la montée de folie. (Je suis de Paris, née en Bourgogne, donc j’exagère à peine pour ma part).
Je pourrais effectivement prendre le bus, c’est une option mais j’aime pas les transports, j’aime pas le masque, et surtout j’aime faire travailler mes gambettes et mon souffle !

Waaa, la montée avec mes 10 kilos sur le dos par 27 degrés, dur. j’ai cru qu’on allait devoir me rapatrier en hélico, mais non je suis bien arrivée. La preuve en photo.

 

chute

Ici, c’est magique. Des arbres fruitiers un peu partout. Des cigales bruyantes (mais on aime !), des petits coins par ci par là pour bosser tranquille, une maison archi fraîche, une piscine pour faire ses petites longueurs, un terrain de pétanque pour expérimenter l’instant présent …et une magnifique vue sur les hauteurs de Nice.

Que demande le peuple ? le vaccin.
Non c’est pas ça, je me suis égarée.

Et donc j’arrive là, ça a switché dans ma tête. TAC PAF, Good vibes de retour. 1h plus tôt je déprimais gouttelettes à l’oeil dans mon cagibi, j’arrive ici, je me sens en JOIE et ressourcée comme une chandelle au milieu d’une table d’amoureux.

Alors voilà ce que je suggère à tout le monde. S’Acheter une villa. voilà, tout simplement. Et je trouve ça incroyable que les gens n’y pensent même pas. Tout le monde devrait avoir sa villa, merde !

Ahaha la nana que t’as envie de claquer. Bien sur j’ai la chance de pouvoir profiter de ce lieu maguik et ressourçant, c’est pas forcément le cas pour tout le monde, on est bien d’accord. Mais en fait, je voulais surtout partager cette sensation de switch moral pour une question d’environnement.

La créativité voyant que le lieu est sympa est revenue direct se greffer à moi, les idées et la motivation avec. Purée y a pas photo. L’environnement c’est important. Oui je sais que vous le savez, du moins je suppose, mais tout ça pour reparler de l’importance d’être bien chez soi, dans son environnement, avec son entourage. A quel point ça peut vous flinguer et vous freiner de ne pas vous sentir bien quelque part.

C’est pareil pour les gens, si vous avez qqn constamment pas loin de vous pour vous dire que vos rêves sont trop grands, pour vous dire que ce que vous faîtes c’est nul, que vous êtes perché, que ça marchera jamais, que vous n’êtes pas Shakira. Alors comment devenir Shakira ? AH !

Et pour l’environnement, bien sur, la solution n’est pas forcément la villa. Encore une fois j’ai vraiment beaucoup de chance de pouvoir profiter de ce lieu. Mais je me rappelle à l’époque ou j’habitais Levallois. J’y ai habité deux fois, j’ai toujours beaucoup aimé cette petite villounette à coté de Paris.
bref premier appart, génial, super, au top. même encore aujourd’hui je le regrette. 20m2, balcon sur le parc de la planchette, aucun vis à vis. plein sud (l’été c’était chaud du coup)…mais tellement confort et agréable. j’avais même une baignoire !!! UNE BAIGNOIRE LES GARS.

Puis je suis partie vivre ailleurs, me trouvant bcp trop loin de Paris, je suis revenue dans le coin. Mais pas au même endroit, plus vers Pont de levallois. Un studio bien plus grand, face au centre des impôts. Un bel immeuble gris ressemblant à une prison. Bon…ça allait encore en fait. Pas la vue de ouf mais passons.
Deux ans plus tard, ils ont décidé de tout raser pour faire un super quartier. Je n’ai pas vu depuis, mais selon un pote, c’est superbe maintenant. Sauf que moi j’y étais au moment de la destruction du paté de maison.
L’horreur.
Toutes les nuits, des convois, le sol qui tremblait dans l’appart….et surtout, j’avais l’impression d’avoir la guerre devant moi ! Du gris, des éboulements, de la poussière (bon là je suis en train de me rendre compte que ceux qui vivent vraiment la guerre, qui sont au coeur du truc, ils l’auraient kiffé cet appart à levallois , tout dépend toujours ou on se situe hein).
Moralement j’ai commencé à aller de plus en plus mal, j’avais plus envie de rentrer chez moi. C’est d’ailleurs à cette période, étant pas encore réveillée et dans mon chemin de vie, que j’étais dans mes phases dépressives. C’est dans cet appart que j’ai fait ma dernière grosse depression et ou je prenais des somnifères le week end pour ne plus voir le jour. Ah à cette période j’étais mal, j’étais mal.

Puis heureusement, ma mère m’a poussée aux fesses pour chercher un autre appart’. C’est là ou, Chance extrême, j’ai trouvé un superbe appartement rue de Courcelles juste en face du Parc Monceau, et Arc de Triomphe au bout de l’avenue Hoche, à l’angle.
J’y suis restée 3 ans. Je crois qu’il y a pas eu un seul jour sans que je remercie le ciel d’habiter dans ce quartier.
Et puis l’appart, ah la la la la la. Superbe, encore aujourd’hui je suis nostalgique quand j’y repense. A l’époque j’avais un sacré confort et les moyens de faire ce que je voulais. La grande vie ! Mais au fond de moi je n’étais pas heureuse, je passais à coté de ma vie, elle n’avait pas de sens.
Aujourd’hui niveau moyens, niveau confort, c’est loin d’être ça, ça prend du temps, ça se construit mais intérieurement je suis en place et alignée, et malgré certaines choses qui me manquent je dois bien avouer, que le fait d’être alignée et de donner un sens à ma vie reste le principal.
J’ai échangé mon bien-être extérieur avec mon bien-être intérieur. Donc pas de regret.

Bref je m’égare, même dans les articles, tout ça pour dire qu’à partir du moment ou j’ai changé d’appartement, j’ai pu repartir.
C’est d’ailleurs peu de temps après que j’ai rencontré Flamme Juju, qui a appuyé sur l’interrupteur de mon âme, ce qui m’a totalement fait changé de direction. Quittage de taf, quittage de ville et vous connaissez la suite.

Mais tout ça pour dire que c’est super important l’endroit ou on se trouve, les gens que l’on côtoie, ce qu’on fait au quotidien etc. Y a tellement de choses qui peuvent nous miner le moral rapidement et qui de ce fait éteignent tout plein de choses en nous. Et parfois on s’en rend pas forcément compte….ça nous atteint moralement petit à petit….et pouf tu te retrouves avec du Prozac.

Comme chez moi, c’est tout petit. Y en a donc partout. Ca aussi je sens que ca joue sur mon moral. j’aime quand c’est rangé quand c’est clean. Je me rappelle à Courcelles, j’adorais faire mon ménage, quand je voyais que ‘était tout propre et rangé, qu’est ce que je me sentais bien. J’avais plaisir à me prendre un petit truc à boire, me mettre sur ma guitare, plus rien en désordre, y a plus qu’à profiter. Le gros kiffe !

Malheureusement c’est difficile dans cet appart. Pour info, pour ceux qui ont loupé ma super histoire de proprio, je vis dans un meublé ou la nana a laissé deux bz (cassés) et une table en verre de manoir….vous imaginez la place qu’il me reste pour mes meubles à moi. Y a un placard tout petit…Bilan y a un canapé blindé d’affaires, de gros coussins pour éviter de me casser le dos. Bref y en a partout. Et quand c’est petit et qu’il y en a partout eh bien c’est toujours moins simple d’aller dans les recoins faire le ménage (je le fais, j’aime quand c’est propre mais en vrai ça l’est jamais vraiment, car pas d’aération non plus..bref)
Je me rends bien compte que tout ça joue sur mon moral et que plus ça va moins je suis motivée à faire des trucs dans cet appart.
malheureusement pour le moment je n’ai pas trop le choix. Mais la bonne nouvelle c’est qu’en été je peux toujours m’échapper ici histoire de retrouver un environnement plaisant et tout ce dont j’ai besoin pour avancer.

Eh ouais, l’Univers a toujours des options pour qu’on puisse continuer sur notre chemin. le tout est d’avoir la FOI ! Parce que mine de crayon, même si tout n’est pas facile, loin de là, quoiqu’il se passe, j’ai toujours l’impression d’avoir un filet de sécurité au moment ou j’en ai besoin. Alors merci là haut, et merci chéwi de me laisser les clefs de ce superbe endroit !

Ca c’était le petit bureau du jour

Allez, c’est l’heure de la pétanque, le moment « instant présent » !

A la revoyure !

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :