Ces messages Spi qui nous perdent

L’heure est grave mon ami. Je suis à deux doigts de quitter la spiritualité.

Que veut dire quitter la spiritualité ? Bonne question…mais ne dit-on pas “Je suis entré dans la spiritualité?” Ah ! C’est qu’on peut la quitter ? Mais peut-on réellement la quitter ?
Non, une fois qu’on est croit que quelque chose de plus grand existe, effectivement je nous vois mal repartir dans la 3D, le consumérisme à outrance, l’ego qui clignote…quoique ça, spiritualité ou pas, l’ego peut continuer de clignoter, voire de flamboyer en croyant qu’on est devenu le gourou des temps modernes et qu’on est le seul à avoir réussi à se débarrasser de son ego alors qu’en vrai il a pris une ampleur de malade. ahah

Moi non plus j’ai plus d’ego, tout ce que je sais c’est que je suis la meilleure. 😬

Mais là n’est pas le sujet mes amis.

La dernière fois, seule en bord de mer, je faisais mon petit jog-ging, le sourire aux lèvres en me disant “Allez objectif de cet après-midi, terminer le thème astro de Jeannette”  jusqu’à ce que je fasse une pause et regarde une de mes stories. Ou je vois le message suivant :

“Il n’y a pas d’objectif dans la vie. Ce sont les gens malheureux qui ont des objectifs”.

Qu’est ce que c’est que ce message malencontreux ?

Sans crier gare, sans même voir venir le truc, je m’aperçois qu’avec tous les objectifs que je me suis fixée, je suis alors quelqu’un d’extrêmement malheureux au bord du suicide alors que je me pensais globalement plutôt bien.

Une question me vient alors : Devrais-je culpabiliser d’avoir des objectifs ?!
Si le monde “spirit” me dit de ne pas en avoir, serais-je donc une personne a-spirituelle ? A côté de la plaque ? Dois-je me cacher et re-rentrer dans le ventre de ma mère ? La pauvre.

Mais qu’est ce que ça m’a énervée de lire ça ! Qui est ce qui sort encore des conneries pareilles franchement ?

Ohhh ouais ça m’énerve ! NAN TU ME LÂCHES !! OUI CA M’ENERVE. AAAAAAHHHHH (cri de l’hystérique de service qui tape des pieds)…mais presque, presque.

Alors, heureusement, merci le ciel, maintenant je sais qui je suis, je sais ce dont j’ai besoin, ce dont j’ai envie, ce qui me fait du bien, ce qui me convient, me convient pas, me rend heureuse, malheureuse, ce qu’est mon rythme, mon non rythme, ce qui me décentre, recentre, me contracte, me rétracte, me gonfle, dégonfle, bref.
Ca fait des années que je suis partie à ma rencontre (quelle merveilleuse rencontre d’ailleurs, on a appris à s’aimer, ensemble) et Dieu sait que le chemin est long. Se connaître est loin d’être une mince affaire, mais ça y est. (Même si ouiiiii, bien sur qu’il reste toujours un peu de chemin, j’en vois 2/3 là qui se disent “woo genre l’autre elle se connaît complet, ventarde gnia gnia,blou blou. ouiiin. Woo stop).

Disons que pour me déstabiliser maintenant, il en faut BIEN plus qu’avant.. Avant tu me disais “prout”, je me partais me cacher en pleurant. Je ne dis pas que je ne peux plus être déstabilisée, loin de là, mais pas avec un “prout” balancé outrageusement par mégarde. (D’ailleurs j’ai une petite vidéo à ce sujet à faire, plutôt intéressante. =))

Je reprends, donc oui cette story et je tape des pieds …mais oui mais parce que mon altruisme me pousse à penser au collectif.

Quelque chose que je sais maintenant, de source sure (c’est à dire moi), c’est qu’avoir des objectifs me rend heureuse. Je kiffe me lever le matin en me disant “tiens faut que je fasse ça aujourd’hui“….C’est plutôt quand j’avais aucun objectif que j’avais le moral en baisse.

Et comme vous pouvez le constater, j’ai utilisé le “IL FAUT QUE”. La phrase dont on doit pas prononcer la phrase….

IL FAUT TU DOIS,
ça aussi si je me souviens bien c’est à bannir. Je l’ai tellement entendu que dès que je me le dis, mon corps me dit “Stop nan nan, pas bien du tout ça attention”. Ne jamais dire il faut tu dois.

Mine de crayon c’est quelque chose qui est tellement ancré dans ma tête, que dès que je me le dis je me dis que je dois pas me le dire. C’est quand même dingue !

Alors peut-être que j’ai mal compris le message de base car comment peut-on dire qu’il ne faut pas de “Tu dois/Il faut” dans la vie ?

Alors je suis allée regarder ce truc sur le net quand même. Déjà éviter de le dire autour de soi, aux enfants, tout ça. Oui ok ok. Mais pas non plus à soi, car ce sont soit disant des termes qui coupent la motivation d’agir. Ca nous met un poids, on se sent obligé…et en même temps.

On vit bien dans un monde ou on a des obligations non ?

Il faut que je sorte les poubelles sinon ça pue
Il faut que je paie mes factures sinon je me retrouve à la rue
Il faut que je fasse caca sinon je risque occlusion intestinale
Il faut que je nourrisse le chat sinon il va crever
Il faut que j’arrête de voir Maurice sinon je vais jamais avancer dans ma vie….”mais noooon écoute ton coeuuuuuuuur”…..Donc je rappelle Maurice ? “Non il est toxique !!” Oui mais mon coeur me dit de le rappeler ALORS JE FAIS QUOI ?? Bug…Là on a un bug, faut écouter son coeur, son corps ou sa tête dans ces cas là ? AH !!!! JOKER hein ?

Alors je crois qu’il y a deux choses. La partie plutôt Coaching, éviter ce genre de phrase car ça nous démotive…

Après perso j’ai pas envie de remplacer pour me dire “j’ai envie de sortir les poubelles” et me mentir à moi-même. Non j’ai pas envie de les sortir mais IL LE FAUT, c’est tout.  Je peux éventuellement dire “j’aimerais faire caca” car oui ça procure une sorte de bien-être ou “je choisis de payer mes factures..” Non je choisis pas non plus en fait, il le faut.

Mais je crois qu’il me semble, à la base,que le il faut tu dois, on peut pas l’employer parce que ça viendrait du mental et non pas du coeur non ?? C’est surtout ça qui m’est resté en tête moi. Me serais-je fourvoyer ? Mais partons là dessus quand même ça fera un article et du référencement.

Donc si c’est ça…j’ai envie de dire, l’amour va pas payer le loyer...alors oui, je sais y en a un qui va me sortir que si, l’abondance peut faire ça pour moi.
L’énergie, l’échange d’énergie. Vzzzit énergie…échange d’énergie…Vzzit Vizzzzit. Loyer payé. Cool.

Comme ceux qui te critiquent car tu fais payer tes prestations ou que tu vends tes boucles d’oreilles et que vraiment le loyer est plus important que tout……là t’as le petit oiseau des dessins animés qui passe. Que répondre à une absurdité pareille ? Tu vis dans un nuage toi ? Ou est ce que je peux m’adresser pour moi aussi vivre dans un nuage au dessus de tout contrainte, et pleuvoir sur tous les gens méssants ?

Oui et souvent ceux qui te sortent que l’abondance, pas besoin de s’imposer des contraintes, loi de l’attraction tout ça…bah c’est toujours pareil, ce sont sans doute des Soleil/Jupiter, avec Jupiter (planète de chance et d’abondance) qui envoie des rayons à toutes les planètes du thème...Quelle merveilleuse source d’inspiration ces personnes d’ailleurs ! (et je le pense sincèrement !)

Sauf que quand toi t’essaies, tout de suite ça a plus l’air aussi simple.
Et puis bah tu te sens nul(le)…Forcément, toi tu te tapes Saturne en Maison II (Blocage au niveau des finances), toi c’est Saturne (la limitation) qui envoie tout plein de rayons à tes planètes, je crains le dominant Saturne n’ait pas cette même foi inébranlable niveau abondance.
Toujours pareil, on est pas tous fait dans le même moule. Alors là le Solaire Jupitérien critiquera le Saturnien comme quoi vraiment il fait pas d’effort, qu’il suffirait juste de faire ça et ça c’est quand même simple non !!! Et le Saturnien se dira intérieurement, espèce de fou va, reste dans tes trucs d’abondance de fêlé de l’Univers ! Voilà !! La voilà la réalité. Dans laquelle on vit. La voilà !

On ne s’adapte pas à l’autre, on croit que la vérité est la même pour chacun de nous mais tellement pas !!!!! Et parfois ça m’énerve, j’aimerais prendre la parole devant le monde entier juste pour dire “nous sommes tous différents, arrêtez d’imposer votre vision des choses et arrêtez les guerres“. et je redescendrai des marches en faisant attention de ne pas me casser la gueule devant 7 milliards de personnes. Puis je serai élue présidente du monde. Je mettrai alors un revenu universel et demanderai à ce qu’on puce tout le monde afin de prendre le contrôle sur leur mental et ainsi les faire devenir tous pareils pour qu’il n’y ait plus de guerre.

Merci. Oui je sais je suis intelligente.

Je reprends mon histoire qui est super.

Je courais…oui encore, parce que je me suis fixée 3 courses par semaine, comme avant. Je reprends le rythme. Aïe, un objectif, et c’est pas le seul ! Je courais, super contente d’améliorer mon temps…et j’étais en train de repenser que j‘avais bien fait de me forcer. Oui, vous avez bien lu…à la base je me suis FORCEE. FORCEE les gars.

Est ce qu’on se force dans la spiritualité ? Bien sur que non, on se laisse porter par le flow….
Si je me laissais porter par MON FLOW, je serais aujourd’hui le cul dans le canap, chez ma mère j’imagine, à manger des gâteaux au chocolat devant des séries niaises parce que je les aurais toutes vues et il me resterait que celles ci, donc je deviendrai chaque jour un peu plus conne.
J’aurais grossi de 17,3 kilos, mon dos serait sans doute bloqué si bien que je pourrais peut-être même plus bouger. Et bien sur, je serais déprimée, dépressive, et peut-être bien déjà suicidée entre 4 planches. Tout ce qu’il resterait de moi serait la tâche de mes fesses collées de sueur sur le canapé.

Alors oui ok, je vais loin mais pas tant que ça !!!!!!! Je trouve ça DANGEREUX tout ça. DANGEREUX. Je dénonce donc.

Et au final, qu’est ce que ça m’a apporté cet objectif de course à pied et cette obligation que je suis mise sur le dos : LE BIEN-ÊTRE !! Vous avez bien lu : L’Obligation, et la forçation (ou forcitude je ne sais plus) m’ont permis le BIEN-ETRE.

Je suis revenue j’étais trop contente de moi, mon corps était content aussi, j’étais tout plein d’endorphines et j’ai pu apprécier ma journée en démarrant par une bonne petite activité physique….. J’A-DO-RE ça !

A la base, qu’est ce que j’avais pas du tout envie. Mais je me suis dit “IL LE FAUT”…..Alors parfois se forcer, s’imposer des choses, se fixer des objectifs, ça a aussi du bon ! En tout cas ça a beaucoup de bon pour moi, car ca m’aide toujours à aller plus loin et dépasser mes limites. Alors oui j’aurais pu me dire “j’ai envie de courir” à la place mais en vrai bof, j’avais surtout envie de flâner devant mon écran avec mon café…et je tiens avant tout à être authentique avec moi-même, c’est la moindre des choses, je me respecte.

Nous sommes tous différents, même si j’en avais bien conscience avant, avec l’astrologie tu te rends compte en profondeur.

Ce qui anime Jacques n’anime pas Paul. Quand Paul aura un courage de dingue avec un Mars/Jupiter/Uranus en Scorpion, Jacques aura de grosses difficultés à se lever de son canap avec son Mars rétrograde conjoint Saturne. Pour lui ça lui demandera pas 2 fois plus de force, mais 15 FOIS plus de force mentale !!!
Et puis Jeannette, avec son Mercure en Capricorne, aura sans doute aucun mal à être très organisée sans se fixer forcément des objectifs, elle aura peut-être cette capacité d’avoir tout son planning en tête et d’avancer vers ses objectifs (non fixés s’il vous plait !) sans aucun problème (toujours malheureux les Capricorne, on sait pourquoi maintenant, trop d’objectifs..) alors que Marguerite avec son Mercure en Gémeaux carré Uranus en Verseau partira dans tous les sens et n’arrivera jamais à accomplir quoique ce soit sans se fixer ce qu’elle doit accomplir dans un planning millimétré à base de “Il faut, Tu dois”. (ou “j’ai envie de faire mes comptes, je me réjouis de poster cette lettre, j’ai tellement hâte de pouvoir faire un virement aux impôts”…oui se mentir à soi-même est toujours possible si c’est plus motivant.)

Donc pour en revenir à la BASE, comment, s’il vous plait, comment, peut on sortir des : “Il n’y a pas d’objectif dans la vie. Ce sont les gens malheureux qui ont des objectifs” alors que pour certains ça contribuera à leur équilibre ?

Comme pour les profils ayurvédiques dont je parlais dans le Live. Vous allez me dire quel rapport, mais c’est pour reprendre le côté ou on est tellement tous différents que rien ne sert de faire des généralités!

On va nous donner des conseils nutrition, “éviter le lait, boire du citron le matin, jamais de féculent le soir, des légumes midi et soir”. Mais NON. Non. En fait on s’aperçoit encore ici, que ça dépend de chacun.

Pour certains, manger trop de légumes sera néfaste, quitte à devenir une bonbonne d’eau, boire du citron le matin leur détruira le bide, pour d’autres ce sera la meilleure décision de leur vie, et ils deviendront peut-être créateurs de citronnade à Menton.

C’est pareil pour les beaux discours tout plein de conseils. Faîtes ceci, pas cela. La seule chose qu’il y à faire. c’est de se connaître SOI et de faire ce qui nous convient.

Pour terminer, et pour revenir à ces discours culpabilisants, car oui j’aurais lu cette story y a 5 ans, eh bien je me serais surement dit merde, “faut pas avoir d’objectif ! Mais c’est à dire ? Je prends un mauvais chemin là ? je suis plus spirituelle ? je peux redevenir spirituelle ? Comment je fais ? promis, plus d’objectif, JAMAIS !!”. Le genre de trucs qui convient très bien, et qui confortent ceux qui n’ont pas envie de bouger leur fefesses, mais les autres alors ?

Je pense aussi à ceux qui encouragent à tout quitter en disant que c’est une question de choix ! Une question de courage ! Alors calmos, je suis entièrement d’accord. C’est une question de Choix, et de Courage de changer de vie.
Mais tout le monde n’a pas le même courage, ni la même motivation, ni la même force, ni les mêmes peurs ! les même conditions pour. C’est sur que si toi t’as uniquement peur des araignées et que tu as un mari qui ramène de la thune ou qui s’occupe des gosses, ce sera pas la même que la mère célibataire avec ses 3 gosses qui a une peur bleue de se faire reprendre ses gosses par son ex manipulateur. Ca change la donne Simone BREF.
Un peu de réflexion (et d’humilité) avant de juger les gens qui n’ont pas ce fameux courage. La carte du monde est différente pour chacun.

Bien entendu ce n’est pas une majorité dans le monde spirituel (du moins dans ceux que je regarde je ne les connais pas tous) d’avoir ces discours culpabilisants et moralisateurs, mais sérieux, ce genre de discours peut vraiment plomber en nous demandant pourquoi nous on est pas capable de se sentir heureux sans objectif, sans se foutre des obligations, sans ceci cela ou je sais pas moi…..juste MEFI à ce qu’on accepte d’accepter comme phrases vaseuses spirites. Elles ne nous servent pas toujours. Tous les discours ne sont pas bons à prendre s’il ne sont pas adaptés à qui nous sommes !

Voilà c’était mon coup de gueule contre ces beaux messages qui font bien sur l’écran mais qui finalement ne servent parfois qu’à nous perdre encore un peu plus dans cette matrice spirituelle.
Et Si vous avez besoin d’objectifs et des tu dois/il faut pour vous sentir bien. Alors GO.

A chacun de voir ce qui lui convient !

Moi IL FAUT que j’aille faire à manger….:D

Ciao Bonsoir, merci.

 

 

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :