Un Bourguignon en Californie

Hello everybody !!

 

Je vous partage une toute nouvelle rubrique ultra géniale ! Il s’agit de mon père, bon bien sur il faudrait également que je fasse un post sur son Magnifique travail. D’ailleurs, voici d’ores et déjà deux de ses pièces afin de vous montrer la grande bôôôté de ses oeuvres :

rossignol birdBranching Out, one piece

 

 

 

 

Website : http://www.bernardcollin.com/ // Facebook : Bernard Collin Irony & Collin’s art & décor 

Donc mon père est Bourguignon, vit en Californie à Ventura (au Nord de Los Angeles) et va chez le dentiste à Tijuana au Mexique ! (Oui, la différence de prix est telle qu’il faut apparemment mieux se coltiner les km !)

A chaque fois forcément c’est un périple, une longue route, une longue journée et à chaque fois on a le droit à un petit résumé de ses aventures. Et comme je les aime bien, ses aventures, j’ai envie de les partager. J’ai l’impression d’y être aussi, ça me fait voyager ! (Bien sur j’ai son autorisation, enfin j’espère qu’il se souvient la fois ou je lui ai demandé !). Je vous poste le dernier en date mais j’irai rechercher d’anciens qui m’avaient fait bien rire 🙂

Donc voilà, c’est pas les ch »tits à Marseille mais un Bourguignon en Californie ! Et du coup, au Mexique aussi.

 

Vous souvenez vous de la vue, quand nous pique-niquions sur la roche ?
Imaginez vous des éoliennes de Chalon à Brancion, au fond de la vallée de la Grosne , jusqu’à Cluny . Des milliers d’éoliennes, il y en a partout.
J ai vu ça hier ou j ai conduit dans cette forêt d éoliennes, inimaginable, et toutes en action, des milliers sur des kilomètres et des kilomètres, en allant livrer une de mes pièces a Palm Desert a cote de Palm Spring. Des villes au milieu du désert a coté des montagnes de 1500 m d altitude ou j ai aperçu la neige. Quand même curieux de mettre la clim en regardant la neige.
Posé mon travail exactement a Cathedral City. J ‘ai regarde si je pouvais trouver une  cathédrale du XII siècle ?? La ville n’a même pas 50 ans . Rien de vieux tout est neuf. Même les vieux riches qui brulent inutilement de l essence dans leur grosse voiture grand luxe ont des visages tout neuf.
Vraiment un coin Californien que je n aime pas du tout. Suis sur qu’ils ne peuvent pas avoir de brocantes dans ce coin . Ya rien de vieux.
Ouf, bien content de  poser ma lampe , et vite que je sorte de ce coin de richissimes retraités.

Sur la route 74 je suis rapidement monte a 1500m, une route extrêmement sinueuse et pas le moindre brin de végétation.puis ai aperçu de la neige.
Redescendu à 1000m d altitude
J’ai continué et traversé sur la route 79 , une vielle Californie magnifique que j ignorais totalement.
Je me croyais dans le Jura, paysages splendides, verdure, des arbres gigantesques de toutes sortes, grandes prairies bien vertes , troupeaux de vaches, petites fermes avec matériel agricole, je me suis régalé, j’étais en vacances sur la route de Tijuana.
Avec l aide du GPS sur mon Iphone je me suis bien défendu sur ces multiples changement d autoroute avant la frontière.
Parqué ma berline dans le parking US, puis traversé la frontière a pied.
J ai attendu 2 mn puis le dentiste a fait son petit travail. Bien vite ressorti en laissant une poignée de dollars.

Apres avoir marche 3 km de la frontière pour le cabinet dentaire, sous une bonne chaleur, je vais pour m offrir une Corona bien Mexicaine. M assois dans un établissement aussi grand que désert. Un vieux Mexicain s approche  « Cervesa ? »  Yes amigo
(Cervesa = bière). Je m assois, j attends 2 mn.   5 mn.   10 mn. Puis suis parti, laissant la place de nouveau déserte
Super, après 20 mn de marche j ai retrouvé le chariot cuisine, ou j avais déguste des bons carnitas tacos .Carnitas c’est du porc. Content, le bourguignon.Donc je commande. Mince, plus de carnitas.
Zut alors. Bon je choisis donc « carne asada » du boeuf. Une fois de plus encore bien deçu par cette viande. La bonne entrecôte de Buxy me rappelle de patienter jusqu’a fin Mars.

Têtu,je trouve un grand restau avec deux jeunes playboys qui s’empressent de me préparer un carnitas taco. Il me prévient que c est très épicé. No problem, le Bourguignon et ses 64 printemps en a vu d autres. Admirant le beau gosse préparant mon taco, prêt à déguster, le taco est posé devant moi, brulant. Prudent, du bout des doigts , je mets un tout petit morceau de carnitas entre mes lèvres. N ayant pas un parfait contrôle de ma bouche encore  sous l’anesthésie du dentiste, le vilain petit morceau très épicé se coince dans ma gorge. Je ne vous raconte pas la crise de toux . Ah j avais l air malin, dans ce grand restau ou il y avait deux autres clients, le vieux qui ne craint pas les épices. J étais fou, suis sorti 3 mn attendant que ça se calme. Bref finalement ce spicy taco était bien bon.
Marchant doucement, regardant cette fourmilière Mexicaine, avec pas mal de misère, j ai regagne la frontière, mon sac en bandoulière.
A19 heures je retrouvais la voiture dans le parking US pour encore une conduite de 3 heures afin de retrouver ma petite maison.
Une belle promenade de 950 km
Coûte pas cher mon dentiste, mais faut pas avoir peur des KM

 

Une réflexion au sujet de “Un Bourguignon en Californie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Required fields are marked *

//my.hellobar.com/c936f5c192a8edeb98e67397ec6086fcc39071b5.js
%d blogueurs aiment cette page :